La distribution des rôles

01-05-2004
La loi de 1901 laisse la plus grande liberté dans l’organisation d’une association. Ce sont donc en principe les statuts qui fixent le nombre, la dénomination et les modalités de nomination ou d’élection des personnes chargées de la gérer et de la représenter, avec pour seule contrainte de doter la personne morale d’un représentant personne physique pour les actes de la vie civile. Le bureau est l’organe permanent de l’association. Il peut se composer d’un président, d’un secrétaire, d’un trésorier, éventuellement d’adjoints, élus parmi les membres du conseil d’administration. Ces postes ne sont toutefois pas obligatoires, la loi n’exigeant qu’un représentant légal. Sauf disposition statutaire, rien n’interdit à une même personne de cumuler plusieurs fonctions.

Le rôle du président
1. animer l’association, coordonner les activités ;
2. assurer les relations publiques, internes et externes ;
3. représenter de plein droit l’association devant la justice ;
4. diriger l’administration de l’association : signature des contrats, embauche du personnel,
5. représentation de l’association pour tous les actes engageant l’association à l’égard des tiers ;
6. faire le rapport moral annuel à l’assemblée générale.

Le rôle du vice-président ou de la vice-présidente.
Il ou elle supplée au président ou à la présidente en cas d’absence de celui-ci ou de celle-ci.

Le rôle du trésorier
Le trésorier a la responsabilité de gérer le patrimoine financier de l’association. Il effectue les paiements, perçoit les sommes dues à l’association, encaisse les cotisations, prépare le compte de résultat et le bilan présentés à l’assemblée générale annuelle où il rendra compte de sa mission.

Le rôle du secrétaire
Le secrétaire tient la correspondance de l’association. Il est responsable des archives, établit les procès-verbaux des réunions, tient le registre réglementaire (modification des statuts et changement de composition du conseil d’administration). Il peut jouer un rôle clé dans la communication interne et externe de l’association, par exemple en tenant à jour les fichiers des adhérents, des partenaires, des médias, des fournisseurs...

Important : l’exercice de certaines activités est incompatible avec la gestion ou la représentation d’une association, par exemple les commissaires aux comptes chargés du contrôle de l’association, les militaires dans les associations à caractère politique ou syndical, certains fonctionnaires en activité lorsqu’une réglementation le prévoit et lorsque l’indépendance et la neutralité du service public pourraient être remises en cause.




Les 30 dernieres brèves

Les 30 derniers articles

Les 30 dernieres questions

Les 30 derniers Blogs acceptés